Aici nu e iarbă

L’herbe sentait encore la mer et le poisson, sa clarté verte s’embuait de teintes aquatiques, son froissement se levait tel la rumeur des vagues brisés sur un lointain rivage, et je me suis alors dis que par ici, il n’y avait pas d’herbe, il y avait juste la mer, là où tout commence.

Şi iarba mirosea încă

a mare şi a peşte,

şi verdele crud avea ceva

din nuanţele apei,

şi foşnetul ei răzbătea

aidoma valurilor frînte

într-un ţărm departe,

şi mi-am spus,

aici nu e iarbă, e mare,

aici

e începutul.

 

 

Publicités

~ par Mirella Tonenchi sur 05/03/2009.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :